Face à face combat du 1er janvier : Yékini Junior provocateur, Tapha Tine serein - LutteTV

Face à face combat du 1er janvier : Yékini Junior provocateur, Tapha Tine serein

Pape Ndiaye 17/12/2017 00:19 Actualités 1185 vues
tapha-tine-yékini-jr-lutte-senegalaise

Les dés sont lancés. La journée de lutte du 1er janvier 2018 prévue au stade Iba Mar Diop sera inscrite dans les annales de la lutte sénégalaise. Yékini Junior, Tapha Tine, Amanékh, Boy Baol et les lutteurs des combats préliminaires se sont bien tancés. Des joutes verbales très pimentées qui renseignent bien sur la détermination des futurs protagonistes. Arrivé à 18h 15 minutes, le Géant du Baol accompagné de son manager et de quelques membres de son écurie, affichait la confiance. Onze minutes après, son adversaire est sur les lieux. Yékini Junior aux couleurs du sponsor leader apparait. Et c’est l’attraction de la soirée. Une petite altercation les oppose. A 20 heures, le Géant et le Zorro s’affrontent verbalement. Prenant la parole en premier, Tapha Tine a déclaré être déjà prêt pour le jour des explications. Le lutteur a demandé pardon au public avant de promettre une chute plus spectaculaire que celle de 2007. « Il verra pire que 2007. Je lui montrerai que je ne suis pas son égal. You know me bro ! (ndlr : Tu me connais mon frère). Pour l’incident de tout à l’heure, je demande pardon à tout le monde ». Parlant de sa relation avec l’ancien roi des arènes Yékini qui est le mentor de son protagoniste, Tapha Tine moralise. « Je respecte beaucoup Yékini. Je suis même parti jusqu’à Joal pour lui rendre visite. On partageait même une salle de musculation. Donc, ma relation avec lui n’a rien à voir avec ce combat. Juste pour dire que Yékini Junior saura de quel bois je me chauffe lors de notre confrontation ». La réplique du fils de Grand Médine ne s’est pas fait entendre. « Je veux que ça soit clair. Il m’a provoqué en premier et je n’ai fait que répondre à ses actes. Il m’a déclaré la guerre et il sera bien servi. Je demanderai pardon après le combat. Mais n’empêche je te respecte » introduit-il. Avant de poursuivre : « Je ne suis plus le Yékini Junior de 2007. Tapha Tine ne peut rien contre moi. Centimètre dou makoko maay ! Je ne badine pas avec ce combat, il me faut impérativement la gagne » lance Borom Keuleum.

Assy GAYE léewtoo.com