Coïncidence Avec Mame Diarra Thiang : Les Acteurs De La Lutte Simple Tirent Sur Le CNG - LutteTV

Coïncidence Avec Mame Diarra Thiang : Les Acteurs De La Lutte Simple Tirent Sur Le CNG

Pape Ndiaye 8/03/2022 16:14 Actualités
lutte-senegalaise

En prélude à la journée du 13 mars 2022, où le CNG organise en même temps que la promotrice Mame Diarra Thiang, lesarenestv.com a donné la parole à différents acteurs de la lutte sans frappe. Et, tous unanimement, ont condamné cette façon de faire de l’équipe de Bira Sène.

Ousmane Ndour, amateur et trésorier de l’ANALS : « C’est gauche et injuste. Le CNG ne doit pas… »

« Ce n’est pas beau. Ce n’est pas juste. Le CNG doit gérer et accompagner les promoteurs. Sa vocation n’est pas de se disputer des dates avec des promoteurs. Et il n’a pas pris sa décision qu’il y a seulement deux semaines. Alors que, depuis trois mois, l’autre promoteur avait pris sa date et a terminé de faire toutes ses démarches. J’ai pris toutes les informations. C’est du tiraillement. Le CNG doit développer la lutte et non la faire régresser. Encore une fois, ce n’est pas leur rôle. Même si c’était entre deux promoteurs, le CNG pouvait s’ériger en médiateur pour trouver une solution. Mais, que ça tombe sur lui est très gauche. Ils savent que le promoteur ne peut réussir. Et, non plus, le CNG ne va pas réussir comme il se devait. Il ne doit pas creuser un trou pour les promoteurs, qui ne sont pas ses concurrents. Ils n’ont pas de respect pour Mame Diarra. Si c’était un autre, ils l’auraient appelé à la table de négociation. Aussi, quiconque ne doit utiliser le CNG pour régler ses propres comptes. Et je sais très bien ce dont je parle. Ça doit être l’affaire de tous les promoteurs de lutte. Et non seulement de Mame Diarra Thiang. Car demain, c’est un autre parmi eux qui pourrait subir la même injustice. »

Saliou Diouf, Président Amalda : « Je ne cautionne pas que le CNG organise… »

« Je ne cautionne pas que le CNG organise le même jour qu’un autre promoteur. Nous les amateurs, n’avons jamais cessé de dénoncer ces coïncidences. Si on peut les éviter, c’est mieux. Les promoteurs considérés plus forts doivent penser à ceux qui sont moins forts, financièrement. Entre 5 et 1 million, la différence est trop grande. Si c’était moi, ça me ferait mal. Donc, je ne peux souhaiter cela à un autre. C’est au CNG de trouver une solution car celle qui organise en même temps ne peut pas s’en sortir. »

Makhphou Diouf, amateur et président association Seereer Refum : « Du jamais vu. C’est une épreuve de force »

« C’est du jamais vu depuis que je suis la lutte en 2000. Je n’ai jamais vu le CNG se disputer une date avec un promoteur. Ils doivent accompagner et encadrer les promoteurs qui leur apportent de l’argent. C’est le CNG qui donne les licences. La promotrice avait insisté pour organiser, même avec le combat Modou Lô vs Ama Baldé. Elle avait fait toutes les démarches. Et le CNG le sait très bien. Manga 2 (2e vice-président chargé de la lutte sans frappe, ndlr) sait tout ce qui se passe à Grand Yoff (en référence à l’arène Adrien Senghor, ndlr). Et, d’après nos informations, c’est lui qui aurait appelé le président Ngor Sémou pour dire qu’ils organisent le 13 mars. C’est une épreuve de force. Si le promoteur était un Wolof, il aurait saisi toutes les instances et fait du bruit. S’il y a un article règlementant les rapports entre le CNG et les promoteurs, c’est au promoteur d’aller le voir. Sinon, je puis vous dire que les amateurs sont très remontés contre le CNG. »

Joséphine Mbassa, promotrice et animatrice d’émission lutte : « Le CNG doit encadrer et non créer des ennuis »

« Je remercie lesarenes.tv et tout son personnel. En ce 8 mars, je rends hommage à toutes les femmes, celles sérères en particulier. La femme est tout. En particulier celles qui ne comptent pas sur les hommes pour s’en sortir. Si une femme comme ça fait des efforts pour organiser, on doit la soutenir et non lui créer des ennuis. C’est le mois des femmes, par excellence. Le CNG doit encadrer. On ne peut rien faire sans aller vers lui. Même si c’était un promoteur autre que le CNG, je pense qu’il devrait céder pour aider et soutenir la dame. Avec cette mise très importante, pourquoi le CNG n’organiserait pas le samedi ? »

Ya May Sène, promotrice de lutte : « Je dénonce avec la dernière énergie cette attitude du CNG »

« Même ceux qui n’organisent pas des combats ont mal en apprenant cela. A fortiori nous qui savons ce qu’il y a dans l’organisation d’un gala. À trois mois de sa journée, on ne dort presque plus. Nul ne peut organiser sans que le CNG ne soit au courant. Je dénonce avec la dernière énergie cette attitude du CNG. C’est très injuste. C’est une date qu’elle a depuis deux à trois ans. Et chaque fois qu’elle s’apprête à organiser il y a un obstacle qui vient se dresser devant elle. J’ai mal pour Mame Diarra. Vraiment. »

Abou NDOUR

Les TOPS DU MOMENT