Complaintes sur les avances des lutteurs Gris Bordeaux / Balla Gaye 2 : Gaston Mbengue, sans langue de bois - LutteTV

Complaintes sur les avances des lutteurs Gris Bordeaux / Balla Gaye 2 : Gaston Mbengue, sans langue de bois

Pape Ndiaye 21/08/2020 17:04 Actualités
lutte-senegalaise

Gaston se veut formel et dit à qui veut l’entendre que personne ne peut le faire céder, sous le coup de la pression. En effet, lors de leurs précédentes éditions, Sources A avait évoqué des complaintes faites à l’égard du promoteur et liées au fait que les lutteurs Balla Gaye et Gris Bordeaux attendent d’empocher une partie de leurs avances. Dans cet entretien avec Source A, Gaston déclare : «J’ai donné 10 millions FCFA à chaque lutteur et j’étais prêt à leur remettre à nouveau 15 millions. Mais personne ne peut me faire du chantage, ni me mettre la pression. Je ne peux pas donner 10 millions FCFA à un lutteur et que ce dernier fasse le tour des médias pour parler. J’ai donné 10 millions à un lutteur, pendant une période de crise, alors qu’aucun docteur n’a encore attribué de certificat médical pour les lutteurs attestant qu’ils peuvent lutter. J’ai une foi en Dieu. Faisant toutes ces choses, on se permet de parler. Pour la globalité des avances le jour où le Cng sera ouvert, on sera là-bas, ensemble, et je vais leur donner leurs avances. On était à la veille du Tabaski, face à leurs besoins, j’ai donné 10 millions à chaque lutteur. Et j’étais prêt à leur remettre à nouveau 15 millions, chacun, ce qui devait être, en tout, 25 millions. Mieux vaut que tout le monde sache, une bonne fois. Moi, personne ne peut me faire du chantage, ni me mettre la pression. Ce n’est pas le fait que les gens parlent du combat que je vais m’aventurer à faire des choses. Je n’ai plus rien à prouver dans la lutte. Je suis dans la dynamique de donner 15 millions aux lutteurs, mais il faut qu’on se calme. Personne ne peut me mettre la pression. On ne ramasse pas l’argent, on est en train de trouver les moyens et, pour bientôt, ils les auront. Je ne subis jamais la pression».
SOURCES A

Les TOPS DU MOMENT