Diène Kaïré : «Siteu veut se cacher derrière sa popularité pour m’éviter» - LutteTV

Diène Kaïré : «Siteu veut se cacher derrière sa popularité pour m’éviter»

Pape Ndiaye 23/03/2022 14:25 Actualités
diène-kairé-siteu-lutte-senegalaise

Après avoir réussi son examen de passage face à Modou Anta, Diène Kaïré peine à se trouver un adversaire pour continuer sa marche. Dans cet entretien, le lutteur de l’écurie Soumbédioune revient sur le refus de Siteu, de Yékini Jr et Moussa Ndoye de l’affronter.

Depuis votre victoire sur Modou Anta en avril 2021, on ne vous entend presque plus. Est-ce qu’on peut savoir les raisons de ce petit retrait ?
Ce n’est pas un retrait. Je sors d’un combat très important pour ma carrière, contre Modou Anta, qui est un grand champion. Après ce combat, je me suis projeté dans l’avenir, j’ai repris le travail sachant que le plus dur reste à venir. Donc depuis lors, je suis resté dans mon coin pour travailler et attendre mon prochain adversaire. En plus, je reste à l’écoute de mon staff.

Est-ce que les promoteurs vous contactent pour des propositions de combat ?
Ils sont nombreux à venir me voir au lendemain de ma victoire contre Modou Anta. Gaston Mbengue était le premier à me proposer un adversaire, après il y a le promoteur Baba Diaw (Thiam Productions) et Sénégal Entertainment Group avec Mawo Cissé qui nous ont contactés. Même Luc Nicolaï s’est signalé pour me faire signer un contrat. Mais le problème, ce n’est ni moi, encore moins les promoteurs, mais ce sont les adversaires qui rejettent les propositions. De mon côté, je suis prêt, parce que j’ai déjà donné mon aval. Je n’ai pas de problème d’adversaires.

Mais Gaston Mbengue avait presque finalisé votre combat contre Zoss. Pourquoi vous avez rejeté la proposition du promoteur ?
J’avoue que c’est moi qui ai rejeté cet adversaire. Ce n’est pas parce que je ne le considère pas comme un lutteur, Zoss est un grand champion qui a marqué ses empreintes dans l’arène, mais je suis encore très jeune et je n’aime pas la facilité. C’est la raison pour laquelle j’ai refusé d’affronter Zoss, parce que c’est un adversaire qui ne me rapporte pas grand-chose. Même en cas de victoire sur lui, je resterais toujours au même niveau. Zoss n’est pas le chemin par lequel je dois passer pour accéder au sommet. Si j’étais dans l’arène uniquement pour me faire de l’argent, j’allais le prendre, mais mes objectifs sont d’ordre sportif. Je travaille pour avoir un bon palmarès. Je préfère les combats à risque, où on donne favori à mon adversaire, parce que ça me motive davantage. Je ne peux pas battre Modou Anta et revenir affronter Zoss qui est resté plusieurs années hors de l’arène. Ce n’est pas parce que je suis plus fort que lui, mais quand on a des objectifs bien définis, on ne doit pas perdre du temps sur des combats qui ne vous mènent nulle part. Un lutteur doit batailler ferme pour mériter sa victoire en évitant de chercher de la facilité.

A part Zoss, quels sont les adversaires que les promoteurs vous ont proposés ?
On m’a proposé Moussa Ndoye, mais il n’a pas trouvé un accord avec Mawo Cissé. Ensuite, il y a Yékini Jr qui n’a pas, non plus, pu s’entendre avec le promoteur sur le cachet. Donc, il a préféré décliner la proposition. Nous avons pourtant partagé le même adversaire, Modou Anta. Donc, ce sont de potentiels adversaires. Mon combat contre Modou Anta était un examen de passage que j’ai réussi avec succès. D’autres promoteurs ont également essayé de démarcher mon combat contre Siteu. Mais dès qu’on lui parle de moi, il évoque les supporters et la mobilisation. Nous ne sommes pas dans une élection ou en politique. En lutte, on fait ses preuves, on cumule les victoires jusqu’à mériter de se mesurer à ceux d’en haut. Je n’ai plus rien à prouver après avoir battu Modou Anta qui avait, à son tour, terrassé Baye Mandione. Je suis dans la même catégorie que Yékini Jr, Moussa Ndoye, Reug-Reug et Siteu. Je ne sais pas pourquoi ils me sous-estiment.

Vous dites que Siteu, à chaque fois qu’on lui parle de vous, il cherche une excuse pour vous éviter. Est-ce à dire qu’il a peur de vous ?
Siteu n’a aucune raison de refuser de m’affronter. Il n’a pas battu meilleur lutteur que Marley ou Boy Baol. Je ne parle même pas de Modou Anta que j’ai battu en dernier lieu. Si on se fie exclusivement à la logique, Siteu ne peut pas m’éviter. Je ne parle pas aux supporters ou fans ; mais plutôt aux vrais amateurs qui connaissent la logique de la lutte. Il ne peut pas se cacher derrière sa popularité pour dire qu’il m’a dépassé. Mes ambitions dans l’arène dépassent largement Siteu, donc si ce n’est pas lui, ce sera un autre.

Tout récemment, votre père Boy Kaïré a fait une déclaration pour dire que vous êtes capable de battre tout lutteur que Bébé Diène a fait mordre de la poussière. Il parlait de Reug-Reug que Bébé Diène a battu dans les séances de Mbappatt. Est-ce que votre père n’est pas en train de prendre un risque en essayant de forcer le passage ?
Vous parlez de mon père qui a fait de moi ce que je suis devenu, l’homme qui connaît mieux que quiconque mes qualités ! Il sait très bien ce dont je suis capable. Il n’a pas tort quand il dit que je peux battre Reug-Reug, parce qu’il connaît mes qualités et il sait que je suis prêt à affronter tout le monde. Ce sont les gens qui disent que Reug-Reug est très lourd pour moi, mais personnellement, je sais qu’entre lui et moi, ce ne sera pas facile. Au contraire, Reug-Reug verra bien de quel bois je me chauffe, parce qu’il ne fera rien face à moi. Je suis capable de mettre fin à son invincibilité. Nous sommes de la même génération, il n’a rien de plus que moi sur le plan physique et sur le plan technique. Ce n’est pas un lutteur qui va m’empêcher de dormir. Je saisis cette occasion pour prier Dieu afin que Bébé Diène (il est en prison) puisse recouvrer la liberté, car il est encore jeune et l’arène a besoin de lui.
JULES SOULEYMANE NDIAYE

Les TOPS DU MOMENT