Gris Bordeaux, Président Association des lutteurs du Sénégal : «Il faut un bras de fer contre le Cng» - LutteTV

Gris Bordeaux, Président Association des lutteurs du Sénégal : «Il faut un bras de fer contre le Cng»

Pape Ndiaye 17/12/2021 14:25 Actualités
gris-bordeaux-lutte-senegalaise

Suite à la non tenue du combat Siteu – Papa Sow, la sanction pécuniaire infligée aux lutteurs dont les supporters sont coupables des saccages de l’Arène Nationale… autant de sujets qui donnent de la graine à moudre au président de l’Association des lutteurs du Sénégal. Gris Bordeaux compte déterrer la hache de guerre contre le Comité national de gestion de la lutte.

« Nous sommes plus que jamais dé terminés à défendre les lutteurs. C Désormais, ce ne sera plus comme avant, quand les lutteurs subissaient beaucoup d’injustices. Il faut engager le bras de fer contre le CNG en ce qui concerne les reliquats des lutteurs. Je communique beaucoup avec le président Ibrahima Sène, c’est quelqu’un qui a le sens de l’écoute.

Mais dans son entourage, il y a des gens qui ne lui disent pas la vérité. Il ne doit pas écouter ces derniers qui peuvent que l’induire en erreur Nous avons pris nos responsabilités et nous allons faire face à toute forme d’injustice, en commençant par le combat Papa Sow-Siteu. Ils ont préparé ce combat pendant trois ans. Les deux lutteurs ont rempli leur part du contrat avec le promoteur. Maintenant, ils sont libres de tout engagement.

J’ai entendu le promoteur dire qu’il a décidé de renoncer à la réorganisation du combat. Mais de quel combat parle-t-il ? Il n’y a plus de combat, du moment où le sans verdict a été notifié. Papa Sow et Siteu avaient la volonté de livrer un bon combat, parce qu’ils sont restés trois ans à attendre. Quand le combat a été reporté à cause du Covid-19, le promoteur a été dédommagé à hauteur de 5 millions de FCFA, pourtant il n’a même pas donné 100 francs aux deux lutteurs. C’est toujours le promoteur qui gagne. Pape Abdou Fall devait, au contraire, augmenter leurs cachets au lieu de parler de désistement.


Avec L’Observateur

Les TOPS DU MOMENT