LA CAN DE… PRÉSIDENT FÉDÉ BURKINABÉ DE LUTTE : « NOUS ALIGNER DERRIÈRE LE SÉNÉGAL » - LutteTV

LA CAN DE… PRÉSIDENT FÉDÉ BURKINABÉ DE LUTTE : « NOUS ALIGNER DERRIÈRE LE SÉNÉGAL »

Pape Ndiaye 4/02/2022 17:04 Actualités
can-burkina-faso-lutte-senegalaise

Leur connaissance de la lutte ne fait certes plus l’ombre d’un doute. Mais, dans cette rubrique intitulée la CAN de…, lesarenestv.com donne la parole aux différents acteurs du sport de chez nous pour tester leur connaissance du foot et du ballon rond.

Une fois n’est pas coutume. Aujourd’hui, la rubrique La CAN de…, que nous avons réservée à la CAN de football au Cameroun, sort du Sénégal et accueille une personnalité de premier plan. Il s’agit de Badiel B. Pierre. En plus de son poste de président de la Fédération burkinabé de lutte, il est aussi vice-président du CNOSB (Comité National Olympique et des Sports Burkinabé) et Conseiller CES (Conseil Economique et Social), la deuxième chambre après l’Assemblée nationale.

« Au finish, le meilleur a gagné »

« Nous avons suivi avec beaucoup d’intérêt le match Sénégal-Burkina Faso, comptant pour les demi-finales de la CAN. D’autant plus que c’étaient deux pays de la CEDEAO qui s’affrontaient. Nous, membres de l’espace CEDEAO, avons suivi ça avec beaucoup d’intérêt. Au finish, le meilleur a gagné. »

« J’apporte mon soutien total au Sénégal, ma deuxième patrie »

« Nous allons nous aligner derrière le pays membre de la CEDEAO, le Sénégal, et le supporter pour que la Coupe reste au Sénégal. J’apporte mon soutien total au Sénégal qui est ma deuxième patrie, surtout dans le domaine de la lutte. Nous les félicitons pour leur qualification en finale. »

« …que le Burkina puisse monter sur le podium »

« Nous attendons qu’il remporte la Coupe. Et que le Burkina puisse monter sur le podium à l’issue de la petite finale, qui va nous opposer à l’équipe qui va perdre entre le Cameroun et l’Egypte. Encore une fois, bravo à l’équipe du Sénégal, aux joueurs, à la Fédération sénégalaise, à mon collègue président de la Fédération sénégalaise de football. »

« Je suis fier de vous, monsieur le journaliste »

« Merci à vous monsieur le journaliste, pour votre dévouement et tout ce que vous faites pour le développement de la lutte au niveau de l’espace CEDEAO. Je vous suis de très près. Je vois souvent vos publications. Je suis fier de vous. Merci et bonne continuation. Tant que vous aurez besoin de nous, on sera là pour répondre. »

Abou NDOUR

Les TOPS DU MOMENT