Malick Thiandoum sur le futur président du CNG : «être un ancien lutteur ne veut pas dire qu’on peut diriger…» - LutteTV

Malick Thiandoum sur le futur président du CNG : «être un ancien lutteur ne veut pas dire qu’on peut diriger…»

Pape Ndiaye 31/08/2020 18:08 Actualités
lutte-senegalaise


Depuis l’annonce du départ d’Alioune Sarr à la tête du CNG, son successeur qui reste toujours inconnu anime les débats de l’arène. Et pour certains, l’ancien lutteur Mohamed Ndao Tyson et Kéba Kanté sont pressentis comme probables remplaçants de l’intouchable Alioune Sarr qui a fait 26 ans de règne. Interrogé sur cette question par Souleymane Niang de la RFM, le chroniqueur soutient : «Il nous faut un président qui a un esprit d’ouverture qui a le leadership parce que la lutte a une dimension internationale. Et il doit aussi tout faire pour réunir tous les composants de l’arène car il y’a trop de divergences entre les acteurs de lutte comme le problème des arbitres. Les autres disciplines ne doivent pas être laissées en rade. Mais seule la lutte avec frappe est respectée au Sénégal. Donc c’est à revoir aussi. Ce n’est pas parce qu’on était lutteur qu’on peut forcément diriger le CNG. Prenons l’exemple du football est ce que les anciens joueurs sont devenus des président de fédération de football ? Non je pense bien. Donc le futur président doit avoir un certain niveau intellectuel pour représenter le Sénégal partout à travers le monde. Et si on regarde bien, l'équipe d'Alioune Sarr est composée d'intellectuels qui ont bac+6, c'est le cas des arbitres» révèle Malick Thiandoum Emedia.
LutteTv

Les TOPS DU MOMENT