Matar Bâ Part, Yankhoba Arrive : Reporters Et Journalistes De Lutte Décortiquent - LutteTV

Matar Bâ Part, Yankhoba Arrive : Reporters Et Journalistes De Lutte Décortiquent

Pape Ndiaye 20/09/2022 10:56 Actualités
matar-ba-yankhoba-diatara-lutte-senegalaise

Juste après le départ de Matar Bâ à la tête du ministère des Sports, le débat se poursuit encore. Les Arènes donne la parole aux reporters et journalistes de la lutte qui apprécient et définissent déjà une feuille de route au nouvel arrivant.

Lamine Seck, reporter à Lutte.tv

« Je ne vois pas ce que Matar Bâ a fait pour le développement de la lutte, Yankhoba doit… »

« Il est reconnu que Matar Bâ était un homme de dialogue, qui parlait souvent aux acteurs de la lutte. Mais, je ne vois pas ce qu’il a fait pour le développement dudit sport. Le stade Demba Diop, qui est le deuxième meilleur stade après Iba Mar Diop, de par son étendue, n’est toujours pas fonctionnel. Il s’était arrangé pour mettre dans la poche bien des acteurs de la lutte : reporters, lutteurs, communicateurs traditionnels…

J’attends du nouveau ministre qu’il se mette au travail. Et vite. Qu’il apprenne des erreurs de Matar Bâ. Qu’il ne se cherche pas un gang de gens qui le défendent à tout-va. Qu’il travaille à trouver des solutions aux problèmes, et ne pas se faire des ennemis. Qu’il ait de bonnes relations avec le monde de la lutte, mais qu’il travaille pour le développement du sport en général, de la lutte en particulier ! »

Assane Walo Guèye, journaliste à RECORD

« Pour la lutte, le bilan de Matar Ba n’est pas fameux, Que Yankhoba fasse une dotation au CNG »

« Le départ de Matar Bâ a surpris plus d’un. Surtout que nous sommes à deux mois d’un grand rendez-vous qui est la Coupe du monde Qatar 2022. Un projet qu’il a piloté depuis le début et qu’il maîtrise de long en large. Le Sénégal aborderait mieux cette Coupe du monde avec Matar Ba plutôt qu’avec quiconque d’autre. Pas parce qu’il est le meilleur mais plutôt parce qu’il connait le dossier et le suit depuis longtemps. Pour la lutte, je pense que le bilan de Matar Ba n’est pas fameux. À part la construction de l’Arène nationale qui est une idée du Président Macky Sall, la seule satisfaction, c’est qu’il a diminué les licences des lutteurs, des managers, des promoteurs. Une mesure occasionnée par la Covid-19 et qui, aux yeux de certains, n’était pas suffisante, vu les nombreux milliards alloués à la culture et à d’autres secteurs. Il a géré le départ d’Alioune Sarr, la nomination de Bira Sène, mais il a échoué dans la gestion de l’arène. Jusqu’ici, l’Arène nationale n’a pas de Directeur. Son état de délabrement inquiète et aucune mesure n’a été prise pour régler le problème.

Pour le nouveau ministre, Yankhoba Diattara, je lui souhaite d’abord la bienvenue. Il a hérité d’un ministère très difficile à gérer, parce que composé de plusieurs fédérations avec chacune ses propres difficultés. Le Sénégal va à la Coupé du monde, il ne maîtrise pas encore le dossier. Et ce serait une erreur de sa part de ne pas se mettre sur la voie déjà tracée par Matar Ba. Chambouler l’équipe déjà mise en place pour piloter le dossier serait aussi une erreur de sa part. Pour la lutte, j’attends, de lui qu’il apporte une dotation conséquente et annuelle au CNG ; que le ministère prenne à charge, à 50%, les frais du Drapeau du chef de l’État. Qu’il confie la gestion de l’Arène au CNG. Qu’il discute avec les grands sponsors pour qu’ils investissent dans l’arène en accompagnant les promoteurs. »

Ndèye Coumba Fall, journaliste à bantamba.tv

« Bilan globalement positif pour Matar, ce que j’attends du nouveau ministre »

« Son départ a été vraiment une surprise pour moi. Avec 8 ans à la tête du département, il a battu le record de longévité. Il faut être Matar Bâ pour le faire. Le bilan est globalement positif. Beaucoup d’acquis et de titres sont nés avec lui. C’était un ministre très ouvert, à l’accès très facile. Il aidait bien des acteurs de la lutte. On le considérait comme un ministre du foot et de la lutte. Les autres sportifs se disaient d’ailleurs lésés et tout. Il a su, tant bien que mal, être présent. Que l’Arène nationale n’ait pas encore de Directeur fait partie des couacs. On disait aussi qu’il s’immisçait beaucoup dans la gestion du CNG.

On attend du nouveau ministre qu’il fasse mieux que Matar Bâ. Par exemple avec une participation honorable au Mondial. Qu’il essaie de fédérer toutes les forces. Il n’est pas bien connu du milieu. Mais on croise les doigts afin qu’il ait de bons résultats. »

Abdoulaye Dembélé, journaliste Sunu Lamb

« Nous félicitons Matar Bâ pour ses résultats, ce que j’attends de Yankhoba Diattar »

« Quelque part, la non reconduction du ministre Matar Ba a été une grosse surprise pour les acteurs de la lutte. Beaucoup estimaient qu’au vu des résultats qu’il a eus sur le terrain et en termes d’infrastructures, notamment pour le foot, il allait encore rempiler. Nous le félicitons pour ces résultats et pour avoir apaisé le monde sportif. Matar Ba avait le sens des relations humaines. Mais le Président de la République a peut-être des informations que nous autres pouvons ignorer. En matière d’administration, il y a la continuité.

Je fais confiance au nouveau Ministre. Poulain d’Idrissa Seck avec une certaine expérience, il a de bonnes idées et devrait avoir les moyens de faire mieux que son prédécesseur. S’il y a rupture au niveau du CNG, cela pourrait tout chambouler, y compris le démarrage de la prochaine saison.

Nous attendons du nouveau ministre qu’il s’inscrive dans la continuité, qu’il apaise davantage le milieu de la lutte, qu’il fasse prévaloir le consensus à tous les niveaux, que le CNG soit accompagné avec un budget qui lui permettrait d’être plus autonome. Nous attendons de lui également la nomination d’un Directeur de l’Arène nationale pour une meilleure gestion. Qu’il soit un plaidoyer des équipes nationales de lutte simple et de lutte olympique afin qu’elles soient récompensées à la hauteur des résultats lors des compétitions internationales. Qu’il fasse du Drapeau du chef de l’Etat un évènement phare dans la lutte sénégalaise. Je souhaite aussi plus de fluidité entre les journalistes de lutte et le ministère. Que le ministre soit à notre portée ! »

Babacar Diome, reporter Les Arènes

« Contre le départ de Matar Bâ, mais je souhaite que Yankhoba fasse mieux que lui »

« Son départ a surpris plus d’un Sénégalais. Si on avait effectué un sondage pour ou contre le départ de Matar Ba, j’espère que le non l’emporterait largement. Il a une longévité et des titres qu’aucun autre ministre n’a eus avant lui. Il était disponible, même si certaines disciplines se sont senties lésées et laissées à elles-mêmes. Il y a eu des reproches comme lors du Drapeau du chef de l’Etat. Personnellement, je suis contre son départ. Il a gagné la CAN et se préparait pour le Mondial. Mais le Président a la prérogative de nommer et de dégommer qui il veut.

Que le nouveau ministre réussisse sa mission et fasse mieux que Matar. Il est jeune et connait bien le sport, je pense. Je lui souhaite de soulever le trophée de la Coupe du monde comme Matar a soulevé la CAN. Les coupures à l’Arène nationale, le manque de Directeur sont des aspects où il est très attendu. Qu’il laisse l’Arène entre des mains expertes. Que chaque région ait un stade aux normes internationales. Qu’il donne plus de moyens à la lutte, aux équipes nationales. »

Bourguéweul, reporter à BPro Média

« Je demande solennellement au Président de revenir sur sa décision »

« C’est un coup dur puisque c’est le seul ministre à avoir pu réunir la famille du sport, celle de la lutte en particulier. Il n’est pas besoin de revenir sur les différents titres qu’il a remportés à la tête de ce ministère avec les différentes équipes nationales. Il a joué un rôle important dans le départ d’Alioune Sarr. Il a marqué l’histoire du sport sénégalais. Les infrastructures crées sous son magistère sont légion. Est-ce que le nouveau ministère peut fédérer le monde du sport ? Je demande solennellement au Président de revenir sur sa décision. Ne serait-ce que pour permettre à Matar Bâ de mener l’équipe nationale du foot au Quatar. Je ne connais pas Yankhoba Diattara. Je ne peux donc le juger. Je ne dis non plus qu’il ne mérite ps le poste. Mais Matar Bâ était en train d’abattre un travail extraordinaire. Si on faisait un sondage, on se rendrait compte que 99,99% des Sénégalais sont contre cette décision. Nous reporters de la lutte ne sommes pas d’accord avec cette décision du Président de la République. »

Abou NDOUR

Les TOPS DU MOMENT