Pape Abdou Fall : « La lutte ne peut pas être organisée à huis clos et sans son public… » - LutteTV

Pape Abdou Fall : « La lutte ne peut pas être organisée à huis clos et sans son public… »

Pape Ndiaye 23/12/2020 11:47 Actualités
lutte-senegalaise

La décision de reprendre les activités sportives arrêtées par le ministre des Sports et accompagnées du respect strict des mesures barrières, n’agrée pas toutes les disciplines. Si des disciplines comme le football et le basket ont déjà salué la mesure et programmé le démarrage de leur saison au début du mois de janvier, la lutte reste encore dans l’expectative. Le format d’organisation proposé n’arrange en effet pas toutes les composantes de la lutte sénégalaise et particulièrement les promoteurs de lutte.
A l’en croire le président de l’association des promoteurs, Pape Abdou Fall, cette formule n’arrange pas les principaux bailleurs qui ont pour la plupart envoyé aux lutteurs des avances sur cachet. Sans pouvoir pour autant réussir à retenir une date pour la tenue des combats. «La lutte ne peut pas être organisée à huis clos et sans son public. Les promoteurs sont les bailleurs de la lutte. Ce n’est pas du tout possible. Avant que cette décision soit prise, la logique voudrait que les autorités rencontrent les différents acteurs, échangent et que chaque partie puisse donner son avis », a-t-il soutenu sur Sen TV.
Pour ceux qui pensaient que la Pay per view pourrait être une solution, Pape Abdou Fall pense que cette formule ne peut servir qu’à vendre les affiches, mais ne peut pas être une alternative. «En tant que président de l’Association des promoteurs de lutte, nous n’avons pas les mêmes moyens pour organiser. Parce que pour le Pay per view, vous pouvez le faire avec les grosses affiches mais vous ne pouvez pas pour les autres affiches. C’est pourquoi, il faut donner aux promoteurs la possibilité de rentabiliser leur événement », relève-t-il en ajoutant qu’une réunion est prévue pour voir quelle conduite adopter pour trouver une solution.
SudOnline

Les TOPS DU MOMENT