Pourquoi Leurs Écuries N’ont Pas Survécu À Yékini, Tyson Et Baboye ? - LutteTV

Pourquoi Leurs Écuries N’ont Pas Survécu À Yékini, Tyson Et Baboye ?

Pape Ndiaye 2/08/2022 16:35 Actualités
-yékini-tyson-baboye-lutte-senegalaise

Dans un récent papier dans ces mêmes lignes, nous notions que l’écurie Boul Faalé n’a disputé que 16 combats pendant ces six dernières saisons, excepté celle encore en cours. Comme si Tyson avait embarqué avec lui, dans sa retraite, l’écurie qui lui était si chère.

Aussi, on a vu que l’école de lutte Ndakaru était devenue l’ombre d’elle-même après la retraite de son leader charismatique, Yékini. De grosses pointures comme Yékini Jr et Malick Niang étaient parties et un véritable lutteur d’avenir comme Ablaye Ndiaye n’était plus performant. Finalement, le fondateur Katy Diop avait choisi de tout simplement fondre Ndakaru dans l’écurie Fass pour obtenir ce qu’on appelle aujourd’hui l’écurie Fass-Ndakaru.

Du côté de Pikine, il a fallu que Balla Bèye 2 dit Baboye prenne sa retraite pour que son écurie Pulaar soit rayée de la carte de l’arène sénégalaise.

Mais alors, pourquoi ces écuries n’ont pu survivre à leurs leaders et/ou fondateurs ? Des acteurs de la lutte tentent de répondre à la question.

Sawrou Fall, manager général Colobane Mbollo « Je ne crois pas aux têtes de file »

« Les poulains des leaders ne croient pas trop en eux. Il faut savoir apprendre des leaders tout en cherchant à faire mieux qu’eux. Aussi, certains dirigeants ne sont des dirigeants que de nom. Ce sont les lutteurs qui dirigent en réalité. Leurs paroles ne comptent pas trop dans les écuries. Et certains leaders choisissent des lutteurs pour travailler avec eux, laissant en rade d’autres. Je ne crois pas aux têtes de file. »

Khalifa Niang, ancien Président écurie Tyshinger « Savoir rendre la monnaie de la pièce »

« À mon avis, c’est une question d’organisation interne et de capacité du leader à rendre la monnaie de la pièce. Quand les gens se tuent pour te hisser à un certain niveau, il faut que tu saches rendre la monnaie. Mais si le leader ne fait plus ce qu’il doit faire pour ses poulains ou s’il n’a plus le temps, il y a de fortes chances que les poulains se découragent et aillent voir ailleurs. Le leader est quelque part redevable à son écurie. Il se doit d’accompagner les jeunes. Je ne vois pas de raison pour que les écuries ne survivent pas à leurs leaders. »

Pape Mbaye, coach Rock Energie « Ne pas se focaliser sur le leader »

« Je constate qu’on ne gère pas souvent les écuries mais plutôt les leaders. Il arrive un moment où ces derniers n’ont plus tellement le temps. Il ne faut pas se focaliser sur le leader. Les jeunes lutteurs doivent croire en eux et non aux leaders. C’est comme cela que j’ai toujours fonctionné. Le leader est passé par quelque part avant de devenir leader. Il faut être un entraineur-formateur. Je préfère prendre les jeunes et les accompagner au sommet. Si un lutteur est sérieux et respecte les entraînements, je suis toujours à ses côtés. »

Abou NDOUR

Les TOPS DU MOMENT