Tyson, Meïssa Ndiaye, Cheikh T. Ndiaye, Babacar Diouf..., ces six personnalités citées pour succéder à Alioune Sarr - LutteTV

Tyson, Meïssa Ndiaye, Cheikh T. Ndiaye, Babacar Diouf..., ces six personnalités citées pour succéder à Alioune Sarr

Mouhamed Dieng 3/09/2020 14:12 Actualités
future-cng-lutte-senegalaise

Les acteurs de l’arène ne croisent pas les bras. Ils dressent le profil du futur successeur de Dr Alioune Sarr. Dans les groupe WhatsApp, les médias et autres réseaux sociaux, six personnages de haut prestige sont cités pour remplacer le président actuel de l’instance dirigeante de la lutte.
Cheikh Tidiane Ndiaye était le 1er vice-président chargé de la lutte avec frappe au CNG. Il était là dès l’aube du CNG, en mars 1994. C’est en août 2013, que ce haut cadre de la banque a rendu le tablier « pour convenance personnelle ». M Ndiaye était très aimé par le petit monde de la lutte. Il jouit d’une grande stature morale.
Pr Djibril Seck est un ancien Directeur de l’Institut national supérieur de l’Éducation populaire et du Sport ( INSEPS ) de Dakar. Il est également expert mondial en sport et ancien pratiquant de lutte. Ses connaissances en lutte, son intelligence et sa courtoisie font que son nom revient souvent parmi les grands personnages pouvant diriger la lutte.
Meïssa Ndiaye est l’actuel président du comité régional de gestion ( CRG ) de la lutte de Thiès. Il est le plus jeune responsable régional de la lutte. Il est en train de servir l’arène avec amour, talent, maîtrise et ingéniosité. Ses initiatives séduisent même le CNG. Le président Alioune Sarr l’avait même encensé. C’était lors d’une conférence de presse organisée par l’homme fort de la lutte, en prélude au Drapeau du chef de l’État qui devait se tenir à Mbour. Avec Meïssa Ndiaye, l’arène peut espérer de grand s changements.
Babacar Diouf est le trésorier du CNG et par ailleurs président de la Commission réglementer discipline du CNG. Fonctionnaire gradé de la douane, il a pris sa retraite cette année. Mais, Babacar n’a pas torpillé sa crédibilité. Il est toujours resté sur la voie de l’honnêteté. Son intelligence, son charisme et sa personnalité séduisent également. Avec l’expérience qu’il a glanée aux côtés de Alioune Sarr, il peut faire l’affaire. Le seul bémol, c’est qu’il semble avoir assez d’être un dirigeant de la lutte. Il aurait même démissionné l’année passée. Mais il était revenu sur sa décision, sur demande de ses collaborateurs pour ne pas fragiliser le groupe.
Tyson est un lutteur charismatique. Il a régné sans partage dans la discipline chez les poids lourds et supers lourds, de 1995 à 2002. Tyson est plein d’une grande noblesse de caractère. Il a bien soigné son image. Il se distingue par le sens du business, de l’entreprenariat. Il est le lutteur providentiel de la lutte. Certains espèrent que le fils de Kaolack peut révolutionner le CNG, comme il l’a réussi avec les cachets qui ont monté en flèche.
Kéba Kanté est un personnage très proche de la lutte et ses acteurs. Ancien président de l’écurie de Fatick, il est très souvent choisi par des promoteurs pour parrainer des galas de lutte. Kéba est également le mécène de beaucoup de lutteurs. Il fait trop de social. Ainsi, il n’hésite pas à soutenir l’arène et certains de ses acteurs en difficulté. Son amour pour la lutte ne se conjugue pas au passé. Le fils du ministre Cheikh Kanté, qui est chargé du suivi du Plan Sénégal Émergent ( PSE ), semble avoir signé un contrat à durée indéterminée avec la lutte.
La liste n’est pas exhaustive. D’autres noms reviennent souvent dans les débats. C’est le cas de Yékini. Mais, pour celui-ci, il est quelque peu pénalisé par une sortie dans laquelle il affirmait qu’il n’est nullement intéressé par le poste de président du CNG.
Sunu Lamb

Les TOPS DU MOMENT