Vers un début tardif des combats de lutte : la part de responsabilité du ministre des Sports - LutteTV

Vers un début tardif des combats de lutte : la part de responsabilité du ministre des Sports

Mouhamed Dieng 8/10/2020 13:52 Actualités
lutte-senegalaise

Les combats de lutte, pour le compte de la saison 2020-2021, pourraient accuser un grand retard dans leur démarrage du fait, en partie, du retard apporté dans la désignation du successeur d’Alioune Sarr.
Des dossiers en attente d’être traités, il y en a mille et un au CNG. Entre les promoteurs qui avaient acheté une licence et arrêté des dates, les autres qui avaient acheté une licence sans avoir pu organiser de combat, ceux qui ont été à 24 ou 48 heures de leur journée, le Directeur administratif a du boulot. Alors, nombreux sont ceux qui avaient préconisé une ouverture de la saison vers novembre pour évacuer les combats de la défunte saison et entamer avec ceux nouvellement montés, pour la saison prochaine. Et Dieu sait qu’ils sont légion.
Seulement, que le ministre décide d’attendre la fin du mandat d’Alioune Sarr, le 31 octobre prochain, pour nommer son successeur, n’est pas de nature à précipiter les choses. En effet, si un nouveau président est nommé seulement en fin octobre, il aura besoin d’au moins un mois pour faire la connaissance des dossiers, constituer son équipe avant de penser à démarrer la saison. Et cela pourrait lui prendre entre 30 et 45 jours. C’est dire que l’ouverture de la saison devrait être envisagée vers la 2ème quinzaine du mois de décembre. Une situation d’autant plus incompréhensible que, selon nos informations, Alioune Sarr aurait demandé au ministre de nommer son successeur depuis fin juillet. Mais il semble que les détails qui devraient accompagner la nomination d’un nouvel homme fort de la lutte ne sont actuellement pas réglés. Le temps presse.
Record

Les TOPS DU MOMENT